Qualité Tourisme
 
Accueil > Découvrir > Histoires de l'Histoire > Historique de Castres
 
Historique de la ville de Castres En dépit de son origine latine castrum, la ville n'a pas été fondée par les Romains, bien que la découverte d'une villa gallo-romaine à Gourjade atteste une présence aux Ier et IIe siècles de notre ère. Le site est occupé dès l'âge de fer, au VIIIe siècle avant J.C, mais l'origine de la ville remonte au début du IXe siècle (810) avec la fondation d'une abbaye bénédictine. Les moines ramènent les reliques de Saint-Vincent de Saragosse (patron de la ville) pour lesquelles est édifiée une basilique. Castres devient une étape sur l'une des voies vers St-Jacques de-Compostelle : le chemin d'Arles. Au coeur de l'hérésie cathare, la cité ne s'engage pas ouvertement et se soumet à Simon de Montfort. En 1317, elle est érigée en évêché et le reste jusqu'en 1790. Durant les Guerres de Religion, Castres, bastion huguenot, devient place forte ; de nombreux monuments conventuels sont détruits.

En 1595, Henri IV établit à Castres la Chambre de l'Edit, tribunal composé de juges catholiques et protestants afin de rendre une justice équitable. C'est le début de l'une des périodes les plus fastes. De beaux hôtels particuliers sont construits et participent à la renaissance de Castres (à voir : rues Gabriel-Guy, Chambre de l'Edit, Victor-Hugo, Montlédier, Sabaterie, Boursiers, Frédéric-Thomas …). Une Académie Littéraire est créée par un collectif d'érudits locaux. A l'essor culturel s'ajoute la prospérité : par le travail des artisans de la laine, du cuir et du papier, Castres affirme sa vocation textile. Le XVIIe siècle lègue de remarquables ensembles, en particulier le Palais Épiscopal, oeuvre de Jules Hardouin-Mansart, qui abrite aujourd'hui l'Hôtel de Ville et le Musée Goya. Il est prolongé par un jardin à la française dessiné selon les plans d’André Le Nôtre.

Historique de la ville de Castres

Au XIXe siècle, la ville poursuit son industrialisation et son développement avec de nombreux aménagements : elle se dote d'une grande place Royale (aujourd'hui Jean-Jaurès), et d'une halle place de l'Albinque (aujourd'hui Pierre Fabre). L'année 1859 voit la naissance de Jean Jaurès. En 1893, Castres reçoit de Marcel Briguiboul, riche commerçant et artiste peintre, un legs constitué en particulier de trois huiles sur toile du maître aragonais Francisco de Goya y Lucientes. Le musée qui les abrite prend l'appellation de Musée Goya en 1947. Il est aujourd'hui le deuxième musée d'art hispanique en France après le Louvre.